La pharmacopée

Riche de 4000 ans d’expérimentation et de milliers de substances dont 300 sont d’usage courant, la pharmacopée représente en Chine un trésor national.
La pharmacopée chinoise ne se limite pas qu’aux plantes, elle se complète avec des minéraux (marbre, résine d’encens, résine de bambou,…) et des substances animales (scarabée de terre, sangsue,…).

Selon la conception traditionnelle chinoise, l’action thérapeutique des produits pharmacologiques dépend de l’ensemble de ses caractéristiques:
-Nature (chaude, froide)
-Saveur (acide, amer, doux, piquant, salé,..)
-Couleur
-Localisation (feuille, tige, écorce, fruit, noyau…)
-Préparation (cru, cuit, sauté,…)
-Propriétés intrinsèques (sudorifique, diurétique, tonique,…)

Le principe fondamental de la médecine chinoise, qui est l’interdépendance des fonctions de tous les organes du corps (médecine holistique), a induit une utilisation synergique et complémentaire des produits pharmacologiques au sein de formules de plus en plus élaborées au cours des expérimentations cliniques.
Une formule ne traite pas une maladie, elle traite un déséquilibre sur un terrain particulier.

C’est pourquoi il est absolument déconseillé de s’auto-médicamenter en pharmacopée chinoise pour toute personne n’ayant pas reçu une formation en la matière. Les plantes sont certes naturelles, mais leur puissance est grande.
Seul l’avis de votre médecin généraliste vous permettra de cesser un traitement allopathique.

Dans son pays d’origine la pharmacopée est la première approche privilégiée tant sur le plan curatif que préventif. Elle est considérée comme plus puissante que l’acupuncture.
En occident, son usage est restreint, puisque la médecine allopathique est bien en place dans tous les secteurs de la santé.

Je suis en partenariat avec une entreprise de production et de commercialisation de produits et formules thérapeutique (Lian Sinovital) s’engageant dans une démarche de qualité maximale.

LinkedIn
Share